Comment la ville de Limoges est-elle devenue si célèbre ?

François Xavier d’Entrecolles, père jésuite résidant à Jingdezhen, en Chine, étudia et révéla en 1712 la composition et les secrets de fabrication de la porcelaine chinoise. Il est à l’origine de la production de la porcelaine véritable en France et en Europe et surtout à Limoges. Il y découvre le kaolin, matériau indispensable à la production de cette céramique dure et translucide.

Le gisement de kaolin de Saint-Yrieix-la-Perche, proche de Limoges, n’est découvert qu’en 1767 par un chirurgien nommé Jean Baptiste Darnet. Il signale à un apothicaire l’existence de terre blanche utilisée par sa femme pour faire sa lessive. C’est grâce à ce gisement que Limoges doit d’être la capitale de la porcelaine en France. Les kaolins sont des argiles blanches, friables et réfractaires, composées essentiellement de kaolinite, soit des silicates d’aluminium.

En 1769, Louis XV achète le gisement, faisant de la production de porcelaine un privilège royal. C’est uniquement à partir de cette date qu’on a le droit de fabriquer de la porcelaine en France.
Les kaolins du limousin, broyés dans des moulins localisés sur la Vienne, alimentent, hormis l’industrie locale, les manufactures de porcelaine d’Amsterdam, Copenhague, Londres, Mayence, Nyon, Zurich, Saint-Pétersbourg…

Au XIX ème siècle, l’industrie porcelainière nourrit une grande partie de la population limougeaude. En effet, le cycle de fabrication d’un service en porcelaine comporte de nombreuses professions et taches différentes (du livreur de matière première au vendeur, en passant entre autres par le chauffeur de four ou le peintre sur porcelaine). La porcelaine connaît un prestige international grâce à certains entrepreneurs américains, surtout la famille Haviland. Ce rayonnement international justifie l’ouverture d’un consulat des États-Unis à Limoges. En 1827, la ville compte seize manufactures et à partir du milieu du siècle, on en compte plus de trente.

« Porcelaine de Limoges » est une appellation contrôlée réservée à la porcelaine fabriquée en Haute-Vienne, marquée d’un tampon au vert de chrome «Limoges France» associé à des initiales ou symboles qui permettent d’identifier les différents fabricants.

Et depuis janvier 2018, la porcelaine a son label « IG » Indication géographique : signe officiel de qualité et d’identification de l’origine qui permet de protéger les dénominations géographiques contre les usurpations et donne aux consommateurs une information quant à l’origine d’un produit qui possède un lien ou une spécificité lié à cette origine.

En reconnaissant les savoir-faire, les professionnels et la spécificité locale de la Porcelaine de Limoges, l’IG protège d’une part l’origine des produits et d’autre part, contribue au développement économique, culturel, touristique et social d’un territoire.

 
 


Vous aimez la porcelaine de Limoges et avez un projet ?

Catégories : Actualités