Elégante discrétion

Paravent en marqueterie de paille

S’aménager un espace isolé pour l’intimité ou pour des entretiens d’affaires, se protéger contre les courants d’air, voire se protéger des démons dans certaines cultures… le paravent apparaît en Chine dans des familles nobles de la dynastie Zhou.

Au VIII siècle, il est adopté par le Japon puis la Corée. Les premiers voyageurs britanniques rapportent en Europe plusieurs exemplaires au XV siècle. Il apparaît deux siècles plus tard dans les appartements privés où Catherine de Rambouillet lance la mode des paravents en serge, en drap orné de galons de soie, d’or ou d’argent.

Bien que devenu obsolète et vulgaire vers la fin du XVIII siècle, les paravents assistèrent à un nouveau regain d’intérêt des consommateurs vers 1860 sous le règne de Napoléon III. Apparaît alors le mouvement artistique inspiré par l’art japonais et développé dans l’impressionnisme & l’art nouveau. A cette époque, il est assorti à la tenture des murs ou à la garniture des sièges. Meuble décoratif, il est remis au goût du jour.

 

Photo : Paravent contemporain composé de panneaux en bois orientables, recouverts de marqueterie de paille. Entièrement réalisé par un artisan d’art français marqueteur de paille.

 

Découvrez d’autres créations en marqueterie de paille